Programmation 2018-04-19T17:39:18+00:00

Juin
23
sam
Ben Toury 
Juin 23 @ 21:00

Genre: rhythm & blues, stride  

Ben Toury chant, piano

 

Les concerts Rythm’ and Blues du chanteur/Pianiste Ben Toury s’apparentent à des shows mélant virtuosité, énergie et émotion.

Benjamin Toury est un jeune pianiste/compositeur. Autodidacte, il commence le piano à 5 ans et joue en public depuis l’âge de 11 ans.
Il débute au piano et à l’harmonica en duo blues boogie avec son père batteur. Ils joueront plus de 500 fois à travers la France entière.
A 20 ans, Benjamin vient à Paris et forme le Benjamin Toury trio avec le contrebassiste Nick Whewell (1er disque : Blue Mexico).
A 22 ans le trio devient quartet avec l’ajout d’un saxophone baryton.
La musique de Ben est toujours en constante évolution, intégrant en plus du Blues-Boogie de ses origines, du hip hop, du ska du funk et de la musique classique.
Le Benjamin Toury quartet devient alors quintet avec l’ajout d’un deuxième saxophone (2eme disque : Heavy Staccato).
Dès lors le pianiste virtuose ajoutera le chant aux instruments déjà pratiqués, et la formation deviendra la Ben Toury Corporation avec l’échange de la section de cuivres pour une guitare jazz.

Avec plus de 1000 concerts à son actif, Ben est un musicien de scène professionnel et efficace, son jeu virtuose enflamme les salles et festivals où il se produit (A Paris : Salle Pleyel, Sunset, Le Bœuf sur le Toit, l’Entrepôt, l’Atelier de Charonne. En France: Jazz en Touraine, Enghien Jazz festival, Festival de jazz d’Armentières, de Laon, du Touquet…).
En tout des centaines de spectacles en France et à l’étranger (Au Royaume-Uni au Sandwich jazz festival, au Palais de l’émir d’Abu-Dhabi aux Emirats Arabes Unis ou au centre culturel français de Kiev en Ukraine).
La musique actuelle de Benjamin distille de grands moments de virtuosités et d’émotions, et ses shows soulèvent l’enthousiasme d’un large public.

Juin
26
mar
Mathis Haug Trio
Juin 26 @ 21:00

Genre: blues  

Mathis Haug guitare, chant
Laurent Derache accordéon
Stef Notari batterie

 

Ce chanteur/guitariste/auteur est l’un des secrets les mieux gardés de la scène européenne. Élève de Bob Dylan et Robert Johnson, des Staple Singers et de Tom Waits, avec une pointe de John Cougar Mellencamp, Mathis propose un cocktail unique de racines blues, folk et gospel, habitées par sa vision énergique du rock.

Mathis écume les scènes du Vieux Continent depuis deux décennies, électrisant les foules partout où il se produit, s’attirant l’admiration le de la critique.
Comme il le dit volontiers : « Je puise mon inspiration dans des styles qui ont en commun le swing et l’énergie. Le blues et le rock’n’roll, mais aussi la world, le rhythm & blues déjanté de Louis Prima, voire le son cubain . » Le résultat final est un ouragan musical difficilement quantifiable, mais hautement addictif.

Véritable bête de scène, titulaire d’un best-seller en Espagne à la tête de son premier groupe, Mathis & the Mathematiks, il propose un répertoire original d’hymnes personnels militants, inspirés par sa lecture du monde : « Dans mes textes, je parle aussi bien des problèmes environnementaux que de l’évolution de la société occidentale, de la crise migratoire à l’heure de la mondialisation ou de la mécanisation à outrance, en me posant systématiquement la même question : Quelle planète allons-léguer a nos enfants.

Sa capacité unique à entremêler lignes de basse et mélodies sur son instrument — une technique de fingerpicking héritée des vieux maîtres du blues — contribue pour beaucoup à l’attrait irrésistible de sa musique, qu’il interprète des ballades avec une guitare acoustique, ou des incantations habitées, sublimées par sa 6-cordes électrique.

Mathis met invariablement le feu aux scènes des clubs et des festivals qui l’accueillent, laissant son auditoire en transe. Habitué du circuit blues/folk/rock européen, Mathis entend désormais proposer sa fougue sonore au reste du monde, avec l’assurance de séduire les foules sur tous les continents.

Juin
27
mer
Laurent Marode Nonet
Juin 27 @ 21:00

Genre: swing

Fabien Mary trompette
Thomas Gomez sax alto
David Sauzay sax tenor
Jerry Edwards trombone
Jean-Philippe Scali sax baryton
Nicholas Thomas vibraphone
Laurent Marode piano
Fabien Marcoz contrebasse
Mourad Benhammou batterie

 

Laurent Marode est un créateur passionné d’arrangements.
Ces dernières années, il a eu, à plusieurs reprises, l’immense chance de jouer avec des musiciens qu’il admire passionnément. Les critiques élogieuses de son dernier opus,
Elephant Walk, le décident à se retrousser les manches et arranger une formation assez importante, un nonet soit neuf musiciens réunis autour d’un projet unique.
Il embrasse alors l’idée d’appeler les meilleurs musiciens qu’il ait côtoyés dans sa carrière. A son grand bonheur, tout le monde est partant. This Way Please est né.
Passionné de musiques de films et de belles mélodies, les compositions et morceaux qu’il choisit réveillent et réhabilitent un jazz oublié : populaire, onirique et fédérateur, loin des carcans élitistes des compositions complexes destinées aux oreilles averties ou du jazz déambulatoire de fanfare.
Dans cet espace intermédiaire de création, This Way Please ramène à la vie un jazz universalisant, exigeant et offre un vaste terrain de jeu dédié à l’hommage et à la création.
This Way Please… une ode à ce que le jazz a de plus précieux et singulier : Du Swing, Du Bounce…

Presse :
« Magnifique compositeur et arrangeur » France musique/Alex Duthill
« Une nouvelle pépite » Jazz Radio
« Une Réussite! Disque de la semaine » FiP
« Disque du jour » TSF JAZZ
« Disque Révélation » Jazz Magazine
« Un très bon disque » RTL
« Un disque arrangé avec talent » Bloc de choc
« Superbe, la grande classe » Nouvelle Vague
« Un excellent jazz qui groove et qui swingue, comme on aimerait en écouter plus souvent. Les arrangements sont subtils, et les musiciens virtuoses, juste ce qu’il faut. » Couleurs Jazz

Juin
28
jeu
Gaël Horellou Quartet
Juin 28 @ 21:00

Genre: jazz

Gaël Horellou saxophone alto, compositions, arrangements
Viktor Nyberg contrebasse
Etienne Déconfin piano
Antoine PaGannotti batterie

 

Le quartet de Gaël Horellou s’inscrit dans la continuité de la grande musique de jazz. Le répertoire essentiellement composé de morceaux originaux propose une musique
radieuse et universelle. Quelques standards viennent alimenter le lien avec le terreau originel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Juin
29
ven
Aurore Voilqué Angelo Debarre 4tet
Juin 29 @ 21:00

Genre: jazz manouche

Angelo Debarre guitare
Aurore Voilqué violon chant
Mathieu Chatelain guitare rythmique
Claudius Dupont contrebasse

 

Après différents projets, tous très différents les uns des autres (Aurore Voilqué Septet, Rhoda Scott, Mayfair Electro Jazz ou Orient Occident), c’est un retour aux sources pour la violoniste et chanteuse Aurore Voilqué, qui se lance dans un bel hommage à la musique manouche qu’elle aime tant, aux cotés de l’un des plus grands guitaristes du style, Angelo Debarre. Entourés par une rythmique au groove implacable tenue par Mathieu Chatelain à la guitare et Claudius Dupont à la contrebasse, les deux solistes peuvent se laisser aller à l’improvisation sans aucun obstacle. C’est indéniable, ça tourne et ce dans la tradition.
C’est ce véritable son gitan que la violoniste est allée chercher en réunissant ces 3 musiciens, parmi les plus demandés du style.
Un magnifique voyage dans l’univers manouche, entre Standards de Django Reinhardt, chansons françaises des années 40 et quelques compositions.

 

 

 

Juin
30
sam
Hommage à Ray Brown & Milt Jackson
Juin 30 @ 21:00

Genre: swing  

Nicola Sabato contrebasse
Jacques Di Costanzo vibraphone
Germain Cornet batterie
Pablo Campos piano, chant

 

«Du jazz qui va au fond du blues, qui recherche le groove le plus lumineux, un groupe qui constitue une machine à
générer de la feel good music… ne cherchez plus, cela existe encore !
« La musique de Ray Brown et Milt Jackson est sans doute ce qu’il y a de plus pur dans le jazz : elle plonge ses racines dans le blues, dans la simple urgence de l’expression.
Il était temps que de jeunes musiciens se penchent sur cette inépuisable source de bonheur… »
Jean Slamowitcz Down Beat contributor / producer for Spirit of Jazz

 

 

 

 

 

Juil
3
mar
Angie Wells Raphaël Lemonnier invitent Michel Pastre
Juil 3 @ 21:00

Genre: swing, wild and cool

Angie Wells vocal
Raphaël Lemonnier piano
Cédric Caillaud contrebasse
Jean-Pierre Derouard batterie
en invité : Michel Pastre au saxophone ténor

 

« Une voix à découvrir… »
« Un univers facétieux où le velouté de la voix et le swing du piano se marient à merveille ».
La chanteuse américaine Angie Wells et le pianiste Raphaël Lemonnier (China Moses, l’hommage à Dinah Washington) nous livrent une partition du jazz et blues de l’Amérique des 50’s, une évocation de toute cette période dorée du jazz, de Hollywood, du Broadway de New York , de ces jazz clubs veloutés où se côtoyaient ces « Naughty Girls », ces Lena Horne et autres Rita Hayworth qui tantôt séductrices, tantôt provocatrices maniaient l’art de la chanson à double sens.
De la sulfureuse Eartha Kitt, à la voix sensuelle de Julie London, c’est un répertoire délibérément « swing, wild and cool ».
La superbe voix de la chanteuse Angie Wells alliée aux arrangements percussifs , au piano inventif de Raphaël Lemonnier entouré de ses musiciens, c’est l’énergie du swing et du jazz à l’état brut dans une atmosphère chaleureuse remplie de blues.

Juil
4
mer
Caraïbe Jazz Quartet Faby Medina
Juil 4 @ 21:00

Genre: caribbean jazz  

Faby Medina chant
Alain Jean-Marie piano
Zacharie Abraham contrebasse
Arnaud Dolmen batterie

 

Caraïbe Jazz Quartet est un voyage au cœur de la culture caribéenne avec le langage du jazz. La Caraïbe est un creuset où viennent se mélanger les sonorités africaines, latines et européennes, et naturellement le jazz y trouve sa place. Ce quartet composé de Alain Jean – Marie au piano, Zacharie Abraham à la contrebasse, Arnaud Dolmen à la batterie et Faby Medina au chant , rend hommage aux grands compositeurs antillais et nous plonge au cœur d’un jazz ouvert et riche de rythmes aussi divers et nombreux
que le sont les îles de la Caraïbe.

Juil
5
jeu
Thomas Ibanez 4tet feat. David Sauzay
Juil 5 @ 21:00

Genre: Be Bop

Thomas Ibanez saxophone ténor
Patrick Cabon piano
Thomas Posner contrebasse
Stéphane Chandelier batterie
Invité David Sauzay saxophone ténor

 

« IF EVER I WOULD LEAVE YOU »
Il y a le timbre du ténor : travaillé, sculpté, fignolé, minutieusement poncé ; brut et sans verni, qui cueille l’ouïe. La puissance sonore du Saxophone de Thomas Ibanez, nerveuse et lyrique, combine avec excellence des sentiments antagonistes, allant de la brillance à l’évanescence, d’une légère jovialité à une profondeur d’esprit avisée. Cette esthétique raffinée rend au saxophone sa place unique parmi les bois.

Unis dans cet enregistrement, standards et compositions rayonnent d’une intensité commune, d’un même dessein fédérateur. Jouvence du Good Old Times ! On devine des références, on reconnaît des grilles ; on ne tarde pourtant pas à s’oublier dans leurs déploiements. Car, l’originalité du saxophoniste prend pleinement racine à l’intérieur de l’Edifice. Son élégante personnalité, travailleuse et sensible, s’emploie à célébrer, toujours et encore, la Tradition.

Dans un répertoire Hard-Bop – Post-Bop faut-il dire ? –, la mission musicale de Thomas Ibanez dépasse le cadre individuel. Son pari sera de rechercher la tutelle des jazzmen qu’il admire, d’établir à l’écoute un lien contigu entre tous. L’enregistrement révèlent une écoute fluide du début à la fin. Sans conteste, l’énergie de la session est hip. L’ensemble, vif et étourdissant, annonce la primeur d’un jazz actuel solide, puisant avec grâce ses racines musicales dans l’âme des anciens.

Juil
6
ven
Merlot invite Ellen Birath
Juil 6 @ 21:00

Genre: swing

Merlot chant
Ellen Birath chant
Thomas Ohresser guitare
Mathieu Bost sax
Pascal Mucci batterie
Baptiste Morel contrebasse

 

Certaines choses se marient volontiers entre elles. Huîtres et champagne, munster et riesling, frites et mayo sont autant d’associations aussi classiques qu’évidentes. Mais c’est en bousculant un peu les règles de l’harmonie traditionnelle que l’on déniche parfois de délicieux accords. Ainsi le duo formé par Merlot et Ellen Birath est-il de ce tonneau-là.
Elle, pétillante suédoise arpentant la cour soul et jazz parisienne. Lui, crooner roi sans couronne des rues d’Ivry-sur-Seine.
Ce couple princier a été intronisé en 2017 par l’académie Charles Cros pour une date unique au festival Chansons d’Amou, en pays landais.
La magie ayant fait son œuvre, ils décident d’adapter et d’emmener ce spectacle sur la capitale en formation réduite (contrebasse-batterie-guitare-saxophone)
De Sinatra à Zanini, de Björk à Nougaro en passant par quelques morceaux originaux, le menu proposé est aussi varié que savoureux.

Juil
7
sam
Nico Duportal & his Rhythm Dudes
Juil 7 @ 21:00

Genre: rhythm’n’blues

Nico Duportal guitare, voix
Thibaut Chopin bass, up – right bass
Pascal Mucci drums
Olivier Cantrelle orgue, piano
Alex Bertein sax baryton
Sylvain Téjérizo sax tenor

 

Alors que certains s’essayent, avec plus ou moins de réussite, à distendre les ficelles du blues, d’autres se complaisent à maintenir cette musique solidement ancrée au lit boueux du fleuve Mississippi… D’autres encore parviennent avec maestria, à se nourrir de sa substantifique moëlle, tout en se délectant d’un délicat enrobage issu d’une imagination aussi contemporaine que fertile. Résolument, Nico Duportal est de la race de ces derniers …
Marqué à chaud au siècle dernier, par des prestations de Jimmie Vaughan, Ray Charles, Luther Allison ou encore Matt « Guitar » Murphy, notre homme s’est fait un devoir de terminer ses études secondaires, au sein de formations estampillées punk Rock, avant de se lancer corps et âme dans l’intransigeant bachotage du blues, du rhythm & blues et de la musique dite « Roots » de son papa.
Sorti diplômé, l’érudit adepte des 12 mesures n’a depuis eu de cesse de célébrer l’art de Ike Turner, Larry Williams, Little Richard et consorts aux quatre coins de l’Europe et outre Atlantique.
Nico Duportal a accompagné Lynwood Slim, les légendaires et pionniers Lloyd Price, Big Jay McNeely, le pianiste de Brooklyn Mitch Woods, l’harmoniciste R.J Mischo ou encore la reine du rock’n’roll, Wanda Jackson.
Une assise définitivement confortée par une invit ationvenue de la côte ouest américaine… afin de participer à l’enregistrement d’un titre sur le CD « Wrapped Up And Ready » proposé par le all – stars band Californien, “The Mannish Boys » à la Guitare aux côtés de Kid Ramos (sur le non moins emblématique label Delta Groove). Le Saint Graal pour tout Guitariste Blues et autres Musiques Américaines qui se respectent… Aujourd’hui, c’est donc « Dealing With My Blues » qui vient jeter un sort vaudou sur les respectables installations sonores des inexorables audiophiles que vous êtes.
Un répertoire (original à 100%) où se croisent des influences qui fleurent bon le terroir (rhythm and blues louisianais, early soul, rockin’ gospel, jungle, Country) quelques réminiscences qui nous font penser à Screamin’ Jay Hawkins et même le très calypso « The one to blame », qui nous offre la possibilité de lever un verre de rhum à la santé de Robert Mitchum . Des pointures telles que le guitariste américain Kid Ramos et son compatriote chanteur de Musiques Roots Américaine Big Sandy ne s’y sont pas trompés et abondent en ce sens.
Une parfaite démonstration des mérites conjugués de Nico Duportal et de ses Rhythm Dudes qui ne sont décidément pas qu’une incroyable machine à faire frémir les foules.

Juil
10
mar
Hot Sugar Band
Juil 10 @ 21:00

Genre: swing

Jonathan Gomis batterie
Julien Didier contrebasse, chant
Vincent Simonelli guitare
Gwen Ollivier piano
Julien Ecrepont trompette
Corentin Giniaux clarinette
Jean-Philippe Scali saxophone alto

 

Fondé en 2010, le Hot Sugar Band est rapidement devenu l’un des groupes phares du monde du Lindy-Hop et des danses swing en général!

Basé à Paris et constitué de quelques-uns des meilleurs musiciens de la scène swing et jazz française, le groupe se produit dans les plus importants évènements de swing à travers le monde – Suède, Hongrie, Lituanie, Canada, Espagne, Corée du Sud, Chine, Italie, Pays-Bas … et bien d’autres destinations encore !

Le son unique et hautement identifiable de cet orchestre, qui tire ses influences du sextet de John Kirby, des années Big Band de Django Reinhardt et des classiques de Count Basie, ainsi que l’énergie inépuisable de ses musiciens, font du Hot Sugar Band l’un des groupes les plus demandés dans le monde du swing, avec plus de 160 concerts ces trois dernières années.

Après deux disques (Swing For Dancers et Are You In Shape ?), salués aussi bien par les lindy-hoppers que par un public traditionnel, le Hot Sugar Band a publié en septembre 2017 seize nouveaux titres dont de nombreux arrangements originaux !

Ce nouvel album, WONDERING WHERE, est défendu fièrement par le groupe sur les scènes du monde entier: Italie, Espagne, Chine, Vietnam, Suède, Pologne, Bulgarie, Allemagne … et sortira très bientôt en édition vinyle limitée !

Huit musiciens français, venus de tous les coins de l’hexagone, mais embarqués ensemble pour des semaines marathon autour du monde. Hier à Istanbul, demain à Angers, après-demain à Vilnius… C’est que le Hot sugar band a un créneau très serré pour accomplir sa mission : faire danser les champions de swing dance et ses nombreuses variantes(…). On se gardera cependant d’enfermer ce groupe dans la fonction d’un simple fournisseur de rythme ! Ses membres, férus de liberté, sont tous doués pour la haute voltige (…). Ouest-France, 18.5.2016

Tenez-vous prêt: le Hot Sugar Band va vous faire swinguer jusqu’au petit jour !

 

Juil
11
mer
Trio Codjia-Laurent-Marguet « Looking For Parker »
Juil 11 @ 21:00

Genre: be bop  

Géraldine Laurent saxophone alto
Manu Codjia guitare
Christophe Marguet batterie

 

La musique de Charlie Parker si riche et si belle s’est imposée à ces trois musiciens comme une évidence. Tout en jouant au plus près du texte ses compositions ou les grands standards du Be bop, ils en bousculent les codes avec l’envie de transmettre cette musique puissante et généreuse. Ce trio à la géométrie instrumentale originale, recherche la liberté d’une époque toujours aussi moderne.

Juil
12
jeu
Alex Stuart Quintet
Juil 12 @ 21:00

Genre: jazz world

Alex Stuart guitare
Irving Acao saxophone
Ouriel Ellert basse
Antoine Banville batterie

 

Après « Around » (Révélation Jazz Magazine/Jazzman en 2010), « Place to Be » (encensé par la critique en 2014), Alex Stuart nous présente son quatrième album « Aftermath » (Jazz Family).
Véritable carnet de voyages entre jazz moderne et post-rock, « Aftermath » est inspiré par le tournant sombre que connaît le monde actuel, mais aussi par l’omniprésente et évidente beauté qui nous entoure. Les compositions sont autant marquées par le paysage urbain que par les étendues sauvages si chères au guitariste.

Une musique intuitive qui défie les frontières, mêlant jazz, rock, pop, groove et musiques du monde

Juil
13
ven
Adèle and the Brothers
Juil 13 @ 21:00

Genre: pop / soul

Adèle Proy chant
Barthélemy Seyer guitare
Gabriel Seyer contrebasse
Hugo Proy clarinette, guitare

 

Du haut de ses 19 ans, Adèle vous emmène dans l’univers de la chanson aussi large soit-il.
Elle a une voix dense et pénétrante, d’une maturité à couper le souffle pouvant rappeler Amy Winehouse. Elle revisite avec une intensité pure les standards de la pop jazzifiée (Jackson, Simone, Nougaro etc…)
Elle s’entoure de 3 musiciens hors pair qui offrent à sa voix un écrin groovy enrobé par la clarinette de son propre frère. Les arrangements sont originaux, réalisés par l’ensemble du groupe. La fraternité est de rigueur dans cet orchestre!
A découvrir de toute urgence…

Juil
14
sam
Norig & No Gypsy Orchestra
Juil 14 @ 21:00

Genre: Gipsy  

Norig chant
Hugo Proy clarinette
Olivier Lorang contrebasse
Ivica Bogdanic accordéon
Meivelyan Jacquot batterie
 

Le mot d’Aurore Voilqué: « J’ai rencontré Norig au gré de mes sorties dans le milieu du jazz manouche et de la musique tzigane, il y a bien 12 ans de cela. La première fois que je l’ai vue, c’était dans un club de la rue Oberkampf et je me permettrai de vous dire que j’étais subjuguée. J’ai pleuré.
Elle est belle et est de ces chanteuses dont la voix vous pénètre.
Je ne sais pas si vous connaissez la musique roumaine? Les voix de ces femmes sont aiguës et profondes et vous envoûtent littéralement. Elles peuvent créer en vous un sentiment de mélancolie tout comme celui de la joie ou de la fraîcheur du printemps. Vous savez, une voix qui vous donne la chair de poule…. C’est un grand moment qui nous attend.
Après s’être frayée un chemin dans la musique tzigane, fait un premier album « gadje » vendu à 10 000 exemplaires, avoir travaillé avec les plus grands noms tels que Didier Lockwood, Stochelo Rosenberg ou Bireli Lagrene au sein du django drop de Tony Gatlif, elle sort un deuxième album « Ionela ». Avec celui-ci, elle nous emmène à la rencontre d’un univers plus personnel où elle livre ses mots mis en musique par Sébastien Giniaux. Ses chansons sont teintées des couleurs des Balkans, du jazz ou du rock et elle conserve cette passion sauvage et envoûtante qui nous séduit tous. »

Sep
4
mar
Tricia Evy Trio « Hommage à Brassens, Gainsbourg et Salvador »
Sep 4 @ 21:00

Genre: chanson française

Tricia Evy chant
Hugo Lippi guitare
Viktor Nyberg contrebasse

 

Nouvelle étoile du jazz vocal, Tricia Evy a grandi sur l’île de la Guadeloupe. C’est là qu’elle développe très tôt une passion pour la musique à l’écoute d’artistes comme Patrick Saint Eloi (Kassav) ou Georges Brassens…
A son arrivée en France en 2006, elle se passionne pour le Jazz, à l’écoute d’artistes tels qu’Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Louis Armstrong, Mel Tormé…
Amoureuse depuis toujours de la chanson française, Tricia Evy a décidé de rendre un doux hommage aux grands poètes et compositeurs Brassens, Gainsbourg et Salvador.
Musicienne en constante activité, Tricia Evy voyage à travers le monde.
Le public a déjà pu la découvrir sur de très nombreuses scènes, parmi lesquelles le Manly Jazz Festival à Sydney, Devonport Jazz Festival (Tasmanie), Jazz in Marciac, Montreux Jazz Festival, Festival Jazz de Doha, Festival Carib In Jazz à l’Olympia, Martinique Jazz Festival, la Scène nationale de Bayonne.
Son premier album en trio “Beginning” sort en 2010.
Son deuxième album « Meet Me » est sorti en 2013 sur le label Plus Loin Music.
Son nouvel album « Usawa » est sorti en Mars 2018.

Sep
5
mer
Antoine Hervier Trio « Hommage à Oscar Peterson »
Sep 5 @ 21:00

Genre: Oscar Peterson

Antoine Hervier piano
Guillaume Souriau contrebasse
Vincent Frade batterie

 

« Un trio de choc ! »
Antoine Hervier réalise des arrangements de haut vol pour son trio, il possède une personnalité, un phrasé riche et inventif, une réelle maîtrise et un son qui n’appartient qu’à lui. Le trio sonne, il produit une musique pleine de sensibilité, émouvante, tonique et surprenante qui laisse au public après chaque concert une très forte émotion. Antoine Hervier se promène inlassablement sur toutes les scènes où le jazz règne en maître avec ses deux trio : Antoine Hervier Trio version piano et Antoine Hervier Trio version orgue Hammond . Dans ces deux formations, il est accompagné par Guillaume Souriau à la contrebasse et Vincent Frade à la batterie. Ces deux trios ont la possibilité de se produire avec des invités (vous pouvez voir et entendre ces différentes formations sur www.antoinehervier.com). Le programme est constitué d’un savant mélange des compositions d’Antoine Hervier et de morceaux phare du répertoire jazz.
Antoine Hervier, pianiste et organiste, s’est produit aux côtés d’artistes prestigieux tels que Didier Lockwood, Costel Nitescu, Fiona Monbet, Stochelo Rosenberg, Christian Escoudé, Thomas Dutronc, Adrien Moignard, Marc Fosset, Anne Ducros, Nicole Croisille, Marcel Azzola, Johnny Griffin, Géraldine Laurent, Nicolas Folmer, Maurice Vander
(piano et orgue Hammond), Pierre Michelot, Idrissa Diop, Sangoma Everett, Charles Bellonzi, André Ceccarelli…
Il s’est produit dans les grands festivals nationaux et Internationaux comme Jazz In Marciac, le Paris jazz festival (parc floral), Enghien jazz festival, la fête du jazz de Paris, festival D. Reinhardt de Samois, les Rendez-vous de l’Erdre (Nantes), Festival International de San Javier (Espagne), à l’Olympia, au New Morning, au théâtre du
Trianon et de l’Alhambra à Paris, Scène Nationale de Quimper, Scène Nationale d’Orléans, le Caveau de la Huchette, le Petit journal Montparnasse, le Jazz Club Lionel Hampton du Méridien Etoile, le Sunset… au Maroc, en Espagne, en Belgique, en Israël…
Antoine Hervier a joué dans le cadre de plusieurs premières parties dont celles de Steeve Grossman, Déborah Brown, Milt Jackson, Avishai Cohen, Richard Bona, Manu Katché, Stéfano Di Battista… Il a enregistré plusieurs disques, dont un avec Costel Nitescu en hommage à Stéphane Grappelli chez Harmonia Mundi et le dernier, sous son nom, Antoine Hervier Trio, juste à l’heure » avec, comme invités, Géraldine Laurent et Costel Nitescu chez Cristal records.
Antoine Hervier a remporté avec son trio le Prix International d’orchestre de Jazz – Trophée MATMUT – 2014.
Sélection « Génération SPEDIDAM » section jazz 2014 à 2017.

Sep
7
ven
Sanseverino
Sep 7 @ 21:00

Genre: rock, blues

Sanseverino chant, guitare
Christophe Cravero orgue, violon
Stéphane Huchard batterie
Marko Balland harmonica

 

Grand retour au blues électrique gorgé de guitares !
Sanseverino n’a rien perdu de sa plume pour décrire sur un ton humoristique décalé des tranches de vie autobiographiques ou presque.
On y découvre ses passions (le vélo), ses coups de gueule, ses réflexions sur la société qui nous entoure, baignés dans un rock’n roll blues dynamique et entrainant.
Inspiré par la musique tzigane, le jazz manouche et les musiques électriques des années 40 et 50 de Django à Zappa, Stéphane Sanseverino fait depuis 20 ans des propositions à la fois loufoques et virtuoses, à l’image de son dernier spectacle Papillon, « karaoké littéraire » racontant les évasions à répétition d’un bagnard de Cayenne sur des airs bluegrass.
Passant du swing manouche au rock et au blues avec aisance, il couvre à travers ses albums des décennies de musique et d’influences, toujours avec virtuosité et justesse.
Pour Sanseverino, la tournée 2017/2018 s’annonce en écho à de nouvelles perceptions et envies artistiques. Dans son prochain album “Montreuil/Memphis“, le blues est de rigueur, adieu Big Band et accordéons.

Sep
8
sam
Boney Fields
Sep 8 @ 21:00

Genre: blues, funk  

Boney Fields trompette & lead vocal
Joseph Champagnon guitare & vocals
Bruno Pimienta batterie
Ichème Zouggart basse & vocals
Rachid Guissous claviers
Nadège Dumas saxophones & vocals
Pierre Chabrele trombone & vocals

 

« Real music by real musicians » avait coutume de dire Prince. Comme lui, le trompettiste et chanteur originaire de Chicago Boney Fields, appartient à cette génération d’artistes Afro-Américains nés pour dompter la scène.
Le funk et le blues, ces deux versants d’une même Great Black Music, Boney Fields les fusionne fidèlement et avec tout le savoir-faire d’une carrière passée à arpenter les scènes du monde entier, avec des partenaires de jeu tels que Lucky Peterson, Luther Allison, James Cotton, Buddy Guy, Liz Mc Comb, mais aussi George Clinton, Maceo Parker, Fred Wesley ou Bootsy Collins.
Loin des paillettes du Show Biz, c’est sur scène que Boney Fields apprend le métier et enrichit son art. Les tournées sont longues, la route pas toujours luxueuse. Peu importe les carences de sommeil ou le nombre de kilomètres parcourus, Boney Fields ne vit que pour la scène.
C’est là qu’il finit par forger son propre style, un métissage rétro futuriste de blues et de funk cuivré. Une esthétique bien à lui qu’il déploie sur disque comme sur scène. Boney Fields & son Band, partout où ils passent, laissent derrière eux comme une trainée de poudre hautement énergétique et jubilatoire.
Showman infatigable, Boney Fields fait voyager sa musique aux quatre coins de la planète et c’est durant ces shows qu’il rôde le vibrant répertoire de son 6ème album « Bump City », qui sortira en octobre 2018.
Et c’est sur ces mêmes scènes qu’il faudra venir le voir jouer sa nouvelle collection de «vraies chansons » , interprétées, comme disait Prince, « par de vrais musiciens ».